Se souvenir d’être.

 

black-1939357__340

Je m’appelle Félicité. C’est un prénom dont la signification sublime n’a pas encore trop impacté l’essence de ma vie. Je suis une actrice. Enfin, je ne sais plus trop. Quand on ne voit plus votre bobine sur les écrans après deux ans, vous êtes un*e « has-been who never was ». J’accepte ça. J’ai plus d’une vie. Je reviens à mes amours que je n’avais jamais abandonnées. Menant la double vie de troubadour et d’écrivaine, à la croisée des chemins, je crible mon clavier de formules littéraires ensorcelantes. (Pourquoi pas?).

J’ai eu le bonheur de rencontrer Laurence Biava qui est mon agent littéraire. Elle m’a encouragée à libérer ma parole et à oser la partager. Et ça tombe bien parce que j’écris en ce moment un roman. Pour laisser libre cours à mon imagination galopante, j’épanche le trop plein sur Facebook et/ou sur blog.

Je me suis régalée à créer ce blog parce que comme beaucoup j’ai une opinion sur tout et n’importe quoi. Majoritairement tout, mais n’importe quoi commence à être tendance par les temps qui courent. J’envisageais un blog-challenge entre art et variations verbales, mais comme d’hab, mon esprit (qui est bien là) n’en fait qu’à sa tête (la mienne) et vagabonde de plus en plus au gréée de ses humeurs. Comme l’époque est très prolixe en matériel, il y a de quoi faire . Il ne chôme donc pas. Au contraire de ma carrière d’actrice qui semble-t-il a suivi mon père dans sa tombe.

Je me suis posée. J’ai interrogé ma vie, mes envies. La peinture, la danse, retrouver l’ivresse de l’enfance.

Puis écrire, peindre, danser, méditer, tout est devenu sérieux. Avec des deadlines, des retards et des procrastinations. Alors encore, je me suis emballée. Et puis j’ai fait silence. Et puis c’est venu. Une réponse qui était déjà dans la question. Prendre le temps de faire une pause.

Une pause pour se souvenir que je suis vivante. Que le travail ne conditionne pas mon existence. Même s’il m’absorbe pour mon plus grand plaisir, je dois me souvenir d’être.

Et une belle façon d’être, c’est ralentir.

 

Comment?

1-

En débutant la journée pour soi. Ne pas répondre aux mails au saut du lit. Ni aux messages, ni aux appels, sauf si on attend des nouvelles urgentes. Répondre serait donner au subconscient le message que les autres passent avant tout. Comment s’étonner qu’on nous manque de respect après ça?

2-

Ne pas se rendre sur les réseaux sociaux. Au réveil on se fout de savoir qui aime quoi. Et surtout on ne se plonge pas dans la vie des autres. Ce serait les nourrir de notre énergie à notre détriment. Les autres ont une vie, nous avons la nôtre. Et c’est très bien comme ça.

3-

Prendre le temps de faire ses soins et de boire ne serait-ce qu’une tasse te thé ou de café, assis*se au calme. Je mets en général une musique douce et je regarde par la fenêtre. Le cerveau ne souhaite pas être agressé pour démarrer la journée. Faire de l’espace, c’est être efficace.

4-

Envoyer ses propres mails et messages ou passer ses propres coups de fil. Le message est clair pour le subconscient, ma vie a de la valeur. Et je la respecte.

5-

Et enfin, répondre aux mails des autres et autres messages. La vie sociale peut commencer. Les priorités ont été établies!

20170810_223110

 

Tout ça me vient de Daymond John. Le PDG et fondateur de FUBU. Il donne des conseils dans ses livres pour celles*eux qui souhaitent améliorer leur existence et surtout réussir à mener une vie qui les comblent.

 

Un exemple :

On a tous ces ami*ies qui demandent sans cesse quelque chose dans l’urgence comme si notre vie était à leur service. Ils*elles piochent dans leur amitié comme dans des réservoirs pour faire avancer leur vies. Et oublient très souvent de remercier car ils*elles s’approprient tout le mérite de ce qu’un*une autre leur a donné. Avec ces personnes, plus que jamais, marquez votre territoire. Vos termes, vos conditions.

Ne répondez que lorsque, et si vous le souhaitez. Ne vous forcez jamais. Ils*elles ne le feraient pas pour vous. Ne vous attendez à aucune reconnaissance de leur part et préparez-vous à les voir revendiquer les idées que vous leur avez suggérées. Donnez sans élastique. Laissez-les se repaître de ce que vous aurez donné. Choisissez bien ce que vous offrez. Pas de regret. Et amusez-vous à les entendre se vanter d’être à l’origine de ce que vous leur avez soufflé. Ce sont des outres vides. Des êtres sans projection. Pas votre problème. Quand vous avez balancé vos miettes aux pigeons, revenez à vous. Votre territoire. Vos termes. Le message pour le subconscient est clair : » Je ne donne que ce que je choisis donner. On ne me prend rien. Je suis au commandes de ma vie. »

Le verbe choisir est très important. Il met l’emphase sur soi. Ainsi toute action choisie bénéficie à votre entourage certes, mais surtout à votre vie.

J’ai suivi ces conseils. Et je reconnais que ça m’aide. Très souvent, je rejoins les réseaux sociaux passé midi. Je fais davantage de chose pour moi. Je ne réponds au téléphone que lorsque je me sens disponible. Et ma vie me le rend bien. Elle respire et ma créativité aussi.

En ce moment, je démarre une nouvelle série de peintures sur les arcanes majeurs . Je vais bien m’amuser !

tenor

6 réflexions sur “Se souvenir d’être.

  1. Ah J’adore ton article il est criant de vérité. Moi je réponds assez rapidement aux gens car de toutes manières vivant seule je reste ma priorité et le matin j’ai le temps donc je réponds sinon j’oublie et réponse après 2 semaines krkrk.
    Ah écrire un roman c’était mon rêve quand j’étais petite. C’est vraiment chouette.
    Allez je te laisse
    Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou,
    Excellent ton article et tu as bien raison ! Comme tu sais j’ai décidé en bonne résolution pour cette nouvelle année 2018 de prendre du temps pour moi et ça fait… wow un bien fou! Pas besoin de la négativité des autres et surtout de perdre du temps pour des gens qui n’en valent pa la peine #PenserAsoi
    Bisous ma sista 😘

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s