Une petite pause?

Il fait beau. Ce n’est pas un scoop. Il fait beau et ça invite à faire de belles ballades. À profiter du temps qui passe lentement. À respirer le parfum des fleurs. À regarder bosser les abeilles en dégustant un Kombucha maison bien frais. Recette à la fin.

IMG_20170617_112233.jpg

 

Toute cette jolie semaine m’a inspiré une toile apaisante et bénéfique. Deux entités curieuses et attentionnées.

IMG_20170617_182437.jpg

Je nous souhaite le plus doux des weekends ! Embrassons très fort ceux que nous aimons.

IMG_20170615_211006.jpg

One.

 

BASIC KOMBUCHA : De Kombuchashop

Ingrédients nécessaires :

  • un champignon de longue vie Kombucha (On l’appelle « la Mère ».  Si vous la traitez avec respect, elle donnera naissance à d’autres mères. C’est une entité vivante, parlez-lui et témoignez lui du respect et de la douceur. Le kombicha n’en sera que meilleur.)
  • 1L de l’eau ( Je preds de l’eau filtrée mais rien nous vous y oblige, pas de Kombucha Police ici!)
  • une casserole
  • un récipient en verre ou en porcelaine
  • une étoffe laissant passer l’air (gaze ou autres) (J’utilise un vieux bas. C’est élastique et ça laisse passer l’air.)
  • un élastique. (Si vous n’avez pas de bas!!!)

Pour un Litre d’eau

80 à 100 grammes de sucre blanc + 8 à 10g de thé noir (ou 2 cuillères à café) + 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre afin  d’acidifier le milieu lors de la première fermentation.

Préparation :

  • Faites bouillir l’eau avec le sucre
  • Retirez la casserole du feu et faites infuser le thé dans l’eau (15mn)
  • Versez en filtrant les résidus dans le récipient en verre (ou toute autre matière mais il faut absolument éviter le métal)
  • Quand la préparation est devenue tiède versez le vinaigre de cidre
  • Déposez le champignon en surface, côté clair dessus
  • Recouvrez avec l’étoffe et maintenez la grâce à un élastique autour du bocal
  • Laissez fermenter dans un endroit chaud, à l’abri du soleil et aéré
  • Au bout de quelques jours, goûtez le liquide, qui doit commencer à avoir une odeur de vinaigre
  • Lorsque le goût vous convient ou aux alentours du 8ème jour de fermentation, récupérez délicatement le champignon
  • Filtrez le liquide avec une passoire et le verser dans une bouteille que vous conserverez au frais jusqu’à consommation (Ne pas trop attendre sinon la boisson deviendra trop acide). Et utiliser une bouteille hermétique.

 Pour le rendre délicieux et pétillant, gardez la bouteille plusieurs jours à l’ombre sans y toucher. La fermentation se fera. Je rajoute du sucre pour accélérer la fermentation et rendre la boisson plus pétillante. C’est pourquoi il vous faut un bouchon qui ne saute pas à cause de l’accumulation du gaz carbonique naturel qui se dégage de la boisson.

Note : Comme vous pourrez le constater réussir sa boisson de kombucha n’est pas chose complexe et au fil des essais vous sentirez de mieux en mieux les choses. Vous anticiperez de manière instinctive le moment le plus propice pour l’arrêt de la fermentation. D’autre part la 1ère préparation pourrait être un peu trop aigre, ne la consommez pas et lancez une autre culture en suivant cette même recette mais en remplacant le vinaigre de cidre par 10Cl de  l’ancienne préparation.

IMG_20170617_182654.jpg

Note bis : Evitez à tout prix de fumer dans la pièce où vous placerez la préparation.

Précautions diverses

Il importe de respecter les règles d’hygiène qui s’appliquent aux préparations vivantes acides et non pasteurisées.

  • un récipient alimentaire désinfecté capable de résister aux acides (verre sans plomb par exemple)
  • eau de source de qualité bouillie avec le thé et le sucre
  • vérification de la capacité de la souche à produire une boisson dont le pH doit se situer entre 2,5 et 3,5 pendant une période comprise entre 7 et 15 jours à une température de 20 à 24 °C
  • utiliser de préférence les souches récentes produites (elles flottent en surface) et jeter les souches anciennes ou incapables de produire l’acidité requise qui doit bloquer le développement des moisissures et des fermentations parasites
  • utilisation d’une partie du liquide de la précédente préparation lors de l’ensemencement de la nouvelle afin de préserver le milieu acide
  • nettoyer la souche à chaque utilisation avec du vinaigre de cidre afin d’éviter toute moisissure
  • ne pas exposer la souche au soleil
  • le miel contient des levures et des enzymes qui peuvent modifier la composition de l’ensemble symbiotique. Certains déconseillent son utilisation ainsi que le sucre roux s’ils n’ont pas bouilli avec le thé.
  • utiliser un thé bouilli. Le thé noir, en particulier, qui est un thé fermenté, peut contenir des composants (ferments, moisissures …) qui doivent être supprimés par l’ébullition afin de ne pas modifier l’équilibre symbiotique
  • Lors de la première préparation, ajouter 10 cl de vinaigre de cidre bio filtré dans la solution pour initier le milieu acide
  • ne jamais consommer la préparation si elle n’est pas acide et si elle n’a pas produit une nouvelle souche (plus claire que la souche précédente)

5 réflexions sur “Une petite pause?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s