Une femme dans la tourmente. Maintenant en paix.

 

J’avais beaucoup en tête mais j’ai la fâcheuse habitude de parler avec moi-même ce qui fait que pas mal de sujet ont été abordé entre moi et moi cette semaine. Je suis face à mon clavier et pour une première fois dans ma vie, une première (miam !) je suis à cours de mots. Alors je vais juste évoquer des événements qui ont bouleversé ma semaine et celles d’avant ? Je triche un peu mais ces événements sont les fantômes qui hantent mes pensées actuellement.

Il y a plus de deux semaines, mon ex–belle-sœur a disparu. On a retrouvé sa voiture près de son coin préféré, elle avait laissé toutes ses affaires à son domicile. Je  pense à elle souvent. Je ne me donne aucun droit d’épiloguer là-dessus. Nous ignorons ce qui a bien pu se produire. C’est vrai qu’en tant qu’artiste et surtout fan de série tv j’ai laissé mon imagination prendre le mors aux dents. Mais je suis revenue à la raison. Tout est possible et je souhaite que le meilleur se soit produit. Qu’est-ce que le meilleur pour quelqu’un en souffrance ? Ce ne serait pas à moi de le dire.

Je ne suis pas étrangère à la mélancolie ou à la déprime. Même si depuis un moment je les ai enfermées dans le placard du fond au grenier et qu’elles moisissent sous des toiles d’araignées. J’ai aussi cessé de faire partie de ceux qui bombardent de positivité à tout va. Quelque fois un trop plein d’optimisme peut bruler et nuire davantage que l’indifférence. Peut-être que par moment on a besoin de rôtir doucement dans sa souffrance. Peut-être qu’on a besoin de sombrer pour avoir enfin l’énergie pour remonter. Comment e faire si on a en face de soi un Zébulon hilare qui nous force à sourire ? Peut-être qu’elle a juste voulu respirer. N’est-ce pas ce que nous voulons toutes ?

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé. Nous n’étions plus en contact depuis moult années. Nous nous sommes retrouvées lors des  funérailles de sa mère. Mon ex-belle-mère et nous avions commencé à aplanir un terrain qui avait été très accidenté. Nous avions traversé des tempêtes, perdu des illusions. Avec des oh !!!; Et des bah !!!  . Quand on perd ses illusions on se retrouve. On se contemple nue. On devient soi. Nous nous étions reconnues. Puis le temps et l’espace et à nouveau. Et cette phrase un soir : « X… a disparu. »

Du coup peut-être que je m’emballe. Mais c’est parfois si dur d’être femme dans ce monde. Alors une femme avec des enfants et un divorce qui s’étire comme une nuit qui n’en finit pas. C’est n’est pas simple d’être femme de nos jours. Ça demande du courage. Et pourtant ça devrait aller de soi. Mais nous avons contribué à bâtir un monde qui redevient de plus en plus hostile aux femmes. Nous nous rassemblons, nous protestons, nous bloggons, nous vloggons, nous chatons, snapchatons sur des réseaux dits sociaux. Surtout les milléniaux. Et pour les autres ? Celles qui sont restées sur le bord de la route alors que passait la caravane. Celles dérivent sur des ilots de solitude voire d’isolement. Poussées par des courants qui les emportent au bout du bout. Là où tout ne tient qu’à un fil alors qu’elles contemplent l’océan des impossibles.

Je vois sur la photo le visage d’une femme belle et fragile. Nous aurions pu être amies. Je lui souhaite les oh !!!, les très hauts. Quels qu’ils soient.

 

Ce post date de février 2017. Depuis quelques jours on a retrouvé X…. La mer a rendu ce que la mer a pris. Elle a été incinérée hier . Elle est en paix. Je le lui souhaite.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s