La plus belle c’est elle.

La plus belle c’est elle.

 

J’ai un aveu à faire. Depuis que je suis enfant, j’ai eu un problème avec ma carnation. Je voulais être noire. Comme la gracieuse sculpture qui trônait sur la table basse de maman. Un noir d’ébène sublime sur lequel la lumière jouait, emphase du galbe de cuisses sans fin. Je voulais ça.

Un été, maman m’avait inscrite dans un camp de vacances. Et j’eu le bonheur de voir entrer dans le car qui nous conduirait en Charentes maritime, Reine. L’incarnation de la statue. Elle avait treize ans et un crane aux cheveux ras. Tout était dans la verticalité chez Reine. Son long visage ovale, posé sur un long cou, un corps svelte et subtilement musclé, et des mains fines aux doigts de fée. Mais surtout, et c’est ce qui avait capté mon regard. Une divine peau d’un brun quasi noir.

Nous ne fûmes jamais copines. C’était une grande, j’étais une moyenne, l’affaire fut vite pliée. Il est des hiérarchies en camp de vacances que nul ne songerait à remettre en cause. Mais le souvenir de la déesse de bakélite continuait à me hanter.

Pendant des années chaque été je faisais tout pour bronzer : Auto-bronzant, crème solaire accélérante, graisse à traire. Avec celle-ci je failli parvenir à mon but. Dieu que je me trouvais belle ! Et mon sourire qui ressortait plus éclatant que jamais ! Puis le temps passe. Je vivais avec celui qui serait le père de mes garçons quand je découvris un appareil qui allait selon moi transformer ma vie. Une lampe à UV !

Le soir même je m’installai devant la tv, oui à l’époque je la regardais encore, je callais la lampe à laquelle j’avais ajouté un réflecteur. Et pendant quelques heures qui me parurent délicieuse je laissais ma peau rôtir. Le lendemain dès le réveil, je réalisai que quelque chose n’allait pas. Je parvenais à peine à ouvrir la bouche. Et pour la bavarde que je suis, c’était total no bueno. (Pour mon compagnon, je suppose que c’étaient des vacances, mais c’est une autre histoire). Face au miroir, incrédule je contemplai une félicité à la peau lisse très tendue et un peu douloureuse. Je passais ma journée ainsi. Ouvrant rarement la bouche. De toute façon en face en général, on écoute.

Le soir je refis une séance de rôtissage en bonne et due forme. Le lendemain, mon visage avait changé de volume. Fini les angles et les pommettes. J’avais le visage de la lune de Méliès. No bueno du tout. Et surtout, j’avais mal.

Vite la pharmacie !

J’arrive face au comptoir, une jeune pharmacienne me considère d’un air perplexe, limite soupçonneux. Je sais que j’ai le visage d’une tueuse en série qui aurait collé sur sa face le visage d’une autre. La peau rire, mes yeux sont plus bridés que de coutume, et dois-je le répéter. Ça fait très mal.

Je lui raconte ma petite histoire. Elle écoute, (et bravo à toi si un jour tu me lis et que tu te reconnais !) rien ne bouge. Poker face à son max. Bravo l’artiste ! Elle m’annonce que j’ai simplement un méga coup de soleil et qu’elle va me chercher ce dont j’ai besoin. Elle se rend dans la réserve, mais elle a oublié qu’il y a un miroir. Je le vois s’appuyer à une étagère le corps parcouru de secousses frénétiques. Pliée de rire.

Depuis ce jour j’ai décidé d’accepter ce que j’étais. Et que Mahogany oui c’est sexy.

300_1


3 réflexions sur “La plus belle c’est elle.

  1. Quelle amusante histoire! J’en retiens cependant une belle leçon: s’aimer soi-même et apprécier ce que l’on a, c’est la meilleure façon d’être heureux… Tu as une jolie plume 😍😊

    Aimé par 1 personne

  2. Très drôle!! C’est marrant comme on n’est jamais satisfaits de ce qu’on a! Mais comme dit Mademoiselle.Kah, mieux vaut s’aimer et s’accepter tel qu’on est! si ça peut au moins nous éviter quelques tubes de Biafine en urgence! Ahaha! 🙂 En tous cas, ton article est super! 🙂 Bises!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s