Très out of Africa ou C’est quoi au fait l’Afrique?

D’abord connaître sa tribu, sa nation, son peuple. Nsa je suis, pluriel bassa. Mais bon, le commun des mortels utilise la dénomination au pluriel même pour le singulier. On dit normalement: Un Ntou, des Ba Ntous, ce qui est devenu bantous, d’où le singulier bantou, le colon ne s’étant pas illustré par son respect de la syntaxe « indigène », (sic), nous passerons.

Donc je suis Nsa. Mais ce n’est pas tout.

Ensuite étudier sa lignée. Maman est issue d’une lignée d’ancêtres Bassa Ndôg Béa, (issus de Béa), Papa est issu d’une lignée d’ancêtres Bassa, différente les Ndôg Ngè.  Dans la lignée de maman, on ne se marie pas entre Ndôg Béa. Ainsi tout risque de consanguinité est évité. Les enfants sont solides, viables et vivent longtemps. Du moins c’est qui se trouvé écrit sur la notice. Du côté de mon père c’est une autre histoire. A part les interdits compréhensibles, frère, soeur, cousins issus de germain, la ligne de démarcation est plus extensible, ensuite la gaudriole est permise. De par ma naissance, je suis membre de la lignée de papa, et non de celle de maman. Même si à plusieurs occasions, elle a fait jouer ce joker pour m’éviter de tomber en pâmoison dans les bras de quelques magnifiques casanovas Ndôg Béa. Mais c’est une toute autre histoire.

Ensuite, placer le Cameroun sur la carte. Je découvris avec stupeur que l’Algérie, le Maroc, et la Tunisie étaient des pays d’Afrique. Ce qui me valut une grosse paire de baffes de la part de Malika, quand je le lui annonçais triomphalement en cour de récré. Mais je l’ai assaisonnée copieusement moi aussi. On a été punies toutes les deux, mais c’est moi qui avais raison. Je le sais, la maîtresse le lui a dit. Il fallait voir la tronche de Malika! Ça n’avait pas de prix. Malika n’ayant pas non plus apprécié mon sourire, on nous a encore punies, mais qu’est-ce que j’ai ri! Maintenant nous serions deux à être traitées « d’africaine vilaine va jouer avec ta hyène! »  par les autres.  Sauf qu’avec moi elles n’osaient plus trop.


 Le Cameroun a les contours d’une femme en pagne agenouillée avec un foulard sur la tête. C’est la pièce de puzzle que je préférais sur la carte d’Afrique que maman avait achetée. Chaque soir, elle prenait une pièce du puzzle au hasard, et la posait sur la table pendant le repas. Nous devions deviner de quel pays il s’agissait. Si on avait trouvé, c’était cool! Si on avait faux, ce n’était pas cool du tout! Ma soeur ce n’était pas son truc apprendre à l’époque, alors si en plus maman aussi se mettait à donner des devoirs!! Elle s’est prise plein de baffes. Mais je ne suis pas sûre que ça ait fait rentrer les pays d’Afrique dans sa tête.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s