ça peut aider quand on se lance…

Souvent, quand on se lance dans quelque chose, quelque chose d’inhabituel pour les autres. Une chose qu’on ne croit réservée qu’à certaines personnes. Quelque fois quand on se lance ce genre de défi, on est dépassé par sa propre peur. Cette peur peut-être nourrie par différents facteurs.

Facteur 1 :

Nous, et cette idée farfelue que nous ne sommes pas doués*es.

Eh bien  vous savez quoi ? Vous êtes tellement doués*es qu’en fait ce que votre imagination peut concevoir, peut être matérialisé. Oh ce n’est pas un de ces discours new-âge (qui commence d’ailleurs à ne plus être si new que ça !) mais c’est un fait avéré. Par qui ou quoi ?  Simplement par l’histoire et ce que nous en avons appris. N’allons pas chercher bien loin ; Steve Jobs a imaginé les smartphones et autres tablettes dont nous ne pouvons  nous passer actuellement. Il repoussait les limites à chaque fois qu’on lui disait « impossible ». Et je suis sûre que vous avez moult exemples qui vont dans ce sens.

Facteur 2:

Les autres. Ces fameux autres qui n’ont pas eu le courage d’aller au-delà d’eux-mêmes et de persévérer dans leurs rêves. Ils vous diront d’être raisonnable. Ils auront toujours un discours qui vous empêchera de vous élever. Et tout ceci au nom de la raison et pour votre bien. Et ce qui est terrible c’est que le plus souvent, ils sont sincères. Ils veulent votre bien. Ils ne savent simplement pas que vouloir votre bien c’est être à vos coté. C’est vous relever quand vous tomber. C’est vous rappeler que quelque fois c’est le chemin parcouru qui compte.

Pour confidence, je suis tombée dans le panneau il fut un temps. Parce que ça venait de personnes dites spirituelles qui disaient vouloir m’encourager. En fait, elles ont rogné mes ailes, me poussant à voir le monde selon leurs propres filtres. J’en avais oublié de regarder leurs vies. Petites et fermées. Alors ma vie aussi s’est rétrécie. J’ai failli en mourir.

Un homme âgé a dit un jour à ma sœur quand elle vivait à Manhattan: «  Si vous voulez vous réaliser, entourez-vous de personnes qui réussissent ou de personnes qui croient que tout est possible dans ce monde. Évitez celles-qui vivent les yeux fixés sur ce qui est et qui ont oublié de rêver.

Facteur 3 :

C’est souvent un corollaire du 2, la jalousie. Vos amis*es, membres de la famille et autres collègues, qui se moqueront de vous, vous affublerons de sobriquets réducteurs…Vous avez quoi ? Tant mieux. Quelqu’un a dit un jour, si vous n’avez pas de fâcheux, vous n’accomplissez rien de puissant dans votre vie. Alors chérissez vos rageux !!!! Ils ou elles sont la preuve que vous avancez dans la vie alors ! Bravo !

Facteur 4 :

La peur d’échouer. Ben ça arrive ! Je ne vais pas vous le cacher. On tombe, on se relève. Quelques fois ça fait mal. On a tout à fait le droit de faire une pause, de panser ses plaies et surtout parce que c’est celui qui souffre le plus, panser notre ego. C’est là que les vrais amis se révèlent. Et c’est là que leur soutien est vital pour vote projet. L’idée c’est de faire sans attendre un retour. De faire, parce que c’est en vous et c’est tout. L’envie, la passion est  viscérale, chevillée au corps, et elle doit s’exprimer nom de nom !!!

Facteur 5 :

La peur de réussir. C’est souvent dû aux idées que nous nous faisons sur le succès. Lié aux deux premiers facteurs, jalousie, et les autres.

Oui quand on réussit, on change. Sinon c’est qu’on est un*e abruti*e. Pas besoin de réussir pour changer, il suffit juste décider de vivre réellement. Mais la réussite vous change oui. On perd des amis, ça arrive. Et ça veut juste dire que vous prenez des chemins différents. C’est douloureux, oui, on n’est pas de pierre que diable ! Et pas de panique Monique vous vous ferez d’autres amis, l’univers en regorge.

Facteur 6 :

Procrastination. Liste des choses à accomplir. Au secours !!! On repousse à …Jamais et plus tard encore. Rien que se lancer nous file la trouille et on s’évade sur Facebook (hé oui je te vois toi !), et autres réseaux sociaux…Et on n’avance pas, ou si, dans sa tête! Mais avouez que ça ne va pas bien loin !

Une recette ?

na!.bmp-1

 

Lancez-vous !!!!

Je vous souhaite le meilleur et davantage. Biz.


2 réflexions sur “ça peut aider quand on se lance…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s