Luke Cage un héros noir chez Marvel.

Luke Cage un héros noir chez Marvel.

J’ai regardé le premier épisode hier. Efficace si on aime le style blaxploitation. Tout y est, la musique, les lumières chaudes et lourdes, les hommes massifs virils et chanmé, le barber’shop et les voyous. Les voyous sont peut-être moins craignos que ceux que l‘on peut trouver chez Shaft .C’est sans doute pour conserver la dimension comics. Mais je trouve ça dommage. On a envie de leur donner une paire de baffes et de les envoyer faire dodo après les avoir privé de dessert.

Mais toute fois, hehe, je fonds pour le héros à la voix de velours. On ferme les yeux et c’est Barry White en plus athlétique.  Comme tout bon comic, tout ça se passe hors du temps; quelques références aux seventie’s mais pas trop lourdes. Affaire à suivre.

 

Mais quelque chose me dérange. En même temps je n’ai vu qu’un seul épisode. Là où les héros caucasiens sauvent le monde :  On ne voit pas superman contraint de sauver les fermiers du Kentucky ou Thor filer vers la Finlande pour sauver le père Noël, Luke Cage sauve Harlem… Je comprends qu’il ait fallu un héros noir pour les enfants noirs de l’époque. Un auquel ils pourraient se référer. Mais en faire un héros de quartier… de plus, Luke de son véritable nom Carl Lucas, a été un malfrat. C’est en prison qu’il est passé de malfrat lambda avec une vengeance terrible dans le cœur, à héros malgré lui fatigué et sexy. Là aussi je comprends l’impact sociologique de cette référence, mais … Je suis certainement bornée (je sais !), ça coince quelque part. Les autres super héros caucasiens ont des origines comment dire … Plus flatteuses, ils et elles  sont des souverains, des savants, d’innocentes créatures, Cage a fait de taule…

On pourrait rétorquer que c’était ainsi qu’à été créé le personnage. Mais les références sont actuelles quand il s’agit de rendre Harlem aux noirs «  Make Harlem black again », j’extrapole mais c’est l’idée. Si on réactualise ici, on aurait pu le faire là.  Je ne connais pas super bien le personnage pour ergoter davantage. Et je n’ai pas vécu dans un Harlem ravagé par les problèmes. Je suppose que ce héro donnait de l’espoir aux enfants du quat. Un voyou qui devient un homme avec des bonnes valeurs. Comme un père sortant de prison qui y aurait trouvé la rédemption.

 

Mais je ne sais pas moi, il aurait pu être frappé en jouant au basket par l‘apparition d’un dieu égyptien lui révélant qu’il était temps qu’il arrête ses conneries parce qu’il avait mieux à faire et qu’on avait une mission pour lui. Ou bien forcé d’accompagner sa maman à la chorale de l’église, il aurait été frappé par la foudre divine, en plein chœur du temple et transformé en bras armé de la justice. Ou blessé suite à un match de foot, il aurait croisé le chemin d’un savant fou faisant office de soigneur, qui en aurait fait son cobaye. Ou chillant tranquille au KFC avec des copains, il se fait agresser sauvagement, et laissé quasi pour mort, se  serait retrouvé dans une ambulance étrange avec un savant fou… Vous connaissez la suite. D’accord, c’est insolemment cliché (limite raciste j’avoue, venant d’un*e  whitie ça m’aurait énervée). Mais ça a de la gueule. On peut aussi trouver autre chose… Beaucoup de choses. Sauf la zonzon.

 

Mais je vais continuer à regarder parce que j’ai passé un bon moment. Et c’est vraiment glop les bons moments.

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s